This content is blocked due to privacy reasons, you need to allow the use of cookies.
This content is blocked due to privacy reasons, you need to allow the use of cookies.

Né au USA en 1847, Thomas Edison est le 7ème et dernier fils de Samuel Edison et de Nancy Elliot (ancienne institutrice). Agé environs de 8 ans il rentre de l’école avec une lettre pour sa mère, lui disant que son instituteur lui avait expressément demandé de ne remettre cette lettre qu’à cette dernière. Sa mère ouvre donc la lettre, la lit silencieusement et avec les yeux emplis de larmes, la lit ensuite à son fils :
« Votre fils est un génie, cette école est trop petite pour lui et nous n’avons pas d’assez bons enseignants pour l’instruire. Veuillez le faire vous-même. »
A cette époque le petit Thomas possède déjà un vrai laboratoire dans le sous- sol de la maison.
De nombreuses années plus tard, quand sa mère est décédée, il était alors connu comme l’un des plus grands inventeurs de son siècle, un jour qu’il fouillait dans les vieux souvenirs de famille il trouva une lettre pliée dans une boîte, c’était la lettre que son instituteur lui avait donné et elle disait ceci : « Votre fils est brouillon ! Il pose trop de questions ! On détecte chez lui une maladie mentale. Nous n’autorisons plus votre fils à revenir à l’école ».
Thomas Edison a pleuré pendant des heures et il a ajouté ceci dans son journal :
« Thomas Edison était un enfant brouillon et déficient, qui grâce à une mère qui croyait en lui, est devenu un génie du siècle ».

Cette histoire montre à quel point le regard que les adultes portent sur l’enfant est déterminant (effet Pygmalion), et cela rejoint plus généralement ce que l’on nomme les prophéties auto-réalisatrices.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez sur ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.